2 – Les femmes et la politique

Semaine internationale des droits des femmes

11 mars 2020

* Photo : Eduardo Soteras / AFP

Après les tabous autour de la féminité, c’est aujourd’hui autour des femmes dans le milieu hyper-masculinisé qu’est la politique.

L’accès des femmes dans le monde politique s’est d’abord réalisé par l’accès à la citoyenneté. Il y a souvent un écart très important entre l’acquisition du droit de vote pour les hommes et pour les femmes. Sous la Révolution Française, il y a eu plusieurs mouvements féministes favorisant l’accès des femmes à la citoyenneté, notamment incarnés par Olympe de Gouges qui rédigea une “Déclaration des droits de la Femme et de la citoyenne”. La France est extrêmement en retard sur les autres pays à ce sujet. La Nouvelle-Zélande a été le premier pays à accorder le droit de vote aux femmes en 1893. Quelques États américains comme l’Utah et l’Idaho le donnent également avant 1900. C’est succinctement au tour de l’Australie, de la Finlande, du Danemark, de l’Allemagne et des États-Unis entre 1901 et 1919. Il faut attendre la Libération et donc 1944 pour permettre aux femmes françaises de voter et d’être éligibles dans les mêmes conditions que les hommes. Jusqu’en 2005, le Koweit est le dernier pays du monde où seuls les hommes peuvent voter. En revanche, lorsqu’il légalise le vote des femmes, l’Arabie Saoudite accorde le droit de vote aux hommes, il devient donc le dernier pays où seuls les hommes peuvent voter. Pour les élections de 2015, l’Arabie Saoudite donne le droit de vote aux femmes, titulaires d’un diplôme d’enseignement supérieur, mais seulement avec l’autorisation de leur mari.

Outre le droit de vote qui est accordé tardivement aux femmes dans tous les pays du monde (parfois exclusivement sous certaines conditions), nous pouvons faire quelques constats sur l’inclusion des femmes dans la vie politique :

Un point positif : la représentation politique des femmes a fortement progressé à l’échelle mondiale ces dernières décennies : les femmes sont bien mieux représentées dans les pays nordiques mais c’est le Rwanda qui présente le plus de femmes dans son Parlement. En France, des lois paritaires ont été adoptées (la première en 2000) afin de favoriser l’insertion des femmes dans la politique, ce qui a permis de passer de 7% de femmes à l’assemblée en 1993 à 38%.

Un point un peu plus négatif : des plafonds de verre persistent et les empêchent d’accéder aux professions les plus qualifiées. En effet, en France par exemple, la proportion de femmes au sein des postes institutionnels (vice-présidents, rapporteurs du budget, président de groupe et de commission) est seulement de 29%.

→ Mais qu’est ce qu’un plafond de verre en politique ?

Le plafond de verre est une théorie selon laquelle les femmes montent l’échelle mais se heurtent toujours à quelque chose qui les fait redescendre. Ce sont des freins qui font que dès que les femmes montent, elles n’arrivent jamais au sommet. Les femmes font des carrières inégales à celles des hommes et subissent à la fois des ségrégations verticales et horizontales.

En politique, une division sexuée du travail existe et persiste : que ce soient dans les ministères ou bien dans les délégations du Conseil de Paris, les femmes sont toujours affiliées à des domaines supposés “féminins” et moins techniques : l’éducation, la jeunesse, l’égalité entre les femmes et les hommes, la santé… Au contraire, les hommes endossent des fonctions régaliennes, très techniques avec davantage de responsabilité comme les affaires intérieures, la sécurité, la défense, les armées…

Il faudra attendre le gouvernement sous la présidence d’Hollande en France en 2012 pour atteindre la parité.

Du côté du continent africain, plusieurs pays ont un pourcentage de femmes occupant des postes ministériels : le Rwanda (51,9%), l’Afrique du Sud (48,6%), l’Ethiopie (47,6%)…Ces chiffres encourageants résultent d’une forme de discrimination positive avec des dispositions constitutionnelles réservant des sièges aux femmes.

Bien que la présence des femmes soit croissante dans la vie politique, elle reste encore quelque peu marginale.

De plus, les femmes politiques font l’objet d’une surexposition médiatique, de sexisme ordinaire dans les médias se traduisant par des attaques misogynes. Les candidates subissent souvent un traitement sexualisé. Au final, chaque femme politique est plus ou moins raccrochée à un homme. On va parler plus parler du physique et de la vie privée des femmes que de leurs compétences.

Malgré les évolutions et les lois favorisant l’intégration des femmes dans le milieu politique, il reste encore beaucoup à faire car nous sommes encore loin de la parité.

———— Le portrait #2 de notre sélection ————

Nous vous proposons l’inspirant portrait de Sahle-Work Zewde, la première femme à être désignée présidente en Éthiopie, qui donne une lueur d’espoir à toutes les femmes : Sahle-Work Zewde est désignée présidente le 25 octobre 2018 à l’unanimité. Auparavant, elle est diplomate et ambassadrice en France après avoir suivi de longues et prestigieuses études.

Cette nomination s’inscrit dans une vague de politiques de féminisation dans le pays. Le Premier Ministre, Abiy Ahmed, nomme le premier gouvernement paritaire du continent africain et place une femme à la tête de la Cour Suprême.

Un film, “Sahle-Work Zewde, un espoir pour tout continent” montre le symbole et l’espoir que représentent cette femme pour toutes les autres. En effet, la présidente dénonce la société patriarcale actuelle et promet de se concentrer sur le rôle des femmes en vue d’assurer la paix. Elle dénonce également les pratiques coutumières et culturelles comme l’excision et les mariages forcés qui, bien qu’interdits par la loi, restent pratiqués dans le pays.

De plus, l’accession de cette femme à la plus haute fonction de l’État demeure une leçon et un exemple à suivre pour tous les pays, plus développés, qui n’ont jamais eu de femmes à leur tête.

Féministement,

Lou Lachenal et Paul Blutteau, membres de l’ADHS

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s