Vivre l’exil en Grèce

L’Association des Droits de l’Homme de la Sorbonne vous invite à découvrir du mardi 12 au vendredi 29 mars, l’exposition « Vivre l’exil en Grèce », présentée dans le hall Saint-Jacques du centre Panthéon de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

Au cours de l’été 2018, Ulysse GUTTMANN-FAURE, photographe mais également étudiant en droit à Paris 1, et Fabien PERRIER, correspondant de la presse francophone en Grèce, ont réalisé ensemble un reportage photo en Grèce, à Athènes et sur les îles de Lesbos et de Chios. Deux âges, deux approches, pour rendre compte de la situation concernant les migrant.e.s, les demandeurs d’asile et plus particulièrement les mineur.e.s non accompagné.e.s (MNA).

Le nombre de migrant.e.s et demandeurs d’asile qui vivent en Grèce est estimé à 60.000, dont 15.000 dans les îles. La majorité de ces populations est coincée entre un transfert vers l’Europe occidentale, hypothétique, et un retour vers la Turquie, en principe obligatoire… La réalité observée est donc celle d’un pays, la Grèce, transformé en un lieu d’enfermement à ciel ouvert pour des personnes ayant tout quitté, leur pays, leur maison et parfois leur famille, en quête simplement de sécurité et d’avenir.

De nombreuses associations, grecques ou internationales, déplorent ainsi les conditions d’hébergement dans les camps et le manque de personnel. Plus inquiétant encore, environ 2500 MNA, soit les deux tiers de ceux actuellement présents dans le pays, ne bénéficient d’aucune structure d’hébergement.

Ainsi l’objectif de l’exposition est d’apporter un témoignage sur les conditions de vie des personnes exilées, arrivées en Grèce, avec une attention particulière portée aux MNA. L’un des aspects importants du projet est encore de faire connaître un phénomène peu abordé : la prostitution de jeunes migrant.e.s.

Enfin nous souhaitons remercier chaleureusement les institutions nous ayant accordé leur soutien et qui, par un appui logistique et financier, ont permis la réalisation de cette exposition : l’Université Paris 1, l’École Pratique des Hautes Études (EPHE-PSL), et la Communauté Hellénique de Paris et ses environs, cette dernière accueillant l’exposition du 2 au 13 avril à la Maison de la Grèce.

Advertisements